free page hit counter
L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Indice de perception de la corruption : la Côte d’Ivoire 104ème mondial

0

Le rapport de l’ONG Transparency International relatif à l’indice de perception de la corruption (IPC 2020) dans le monde classe la Côte d’Ivoire 104ème sur 180 pays avec une note de 36/100.

La Côte d’Ivoire figure toujours parmi les pays africains qui doivent encore faire des efforts pour lutter contre la corruption qui gangrène notamment les institutions publiques. Il ne s’agit pas d’une corruption difficile à percevoir : elle est quasi quotidienne. De l’officier de police au médecin dans les hôpitaux en passant par les services de trésorerie et de douane, l’ivoirien doit sortir de l’argent en dehors du circuit officiel pour avoir accès à des services auxquels il a droit de façon légale. De l’argent mais aussi tout autre forme de faveurs. Transparency International fait remarquer que la Côte d’Ivoire a amélioré son score et son classement depuis 2012 mais le pays se doit de rester dans la droite ligne du progrès.

« Avec un score de 36 sur l’IPC, la Côte d’Ivoire a considérablement amélioré sa performance, gagnant neuf points depuis 2013. Cependant, la crise politique entourant la réélection du président Alassane Ouattara, qui a débouché sur des violences et des atteintes aux droits humains, risque de faire dérailler les progrès en cours » précise l’ONG en parlant des pays qui ont réalisé les progrès les plus significatifs.

La Côte d’Ivoire partage cette nette amélioration de la lutte contre la corruption avec des pays comme le Sénégal, l’Angola, l’Éthiopie et la Tanzanie qui ont réalisé des progressions de leur score de l’ordre de 4 à 9 points sur les dix dernières années. La Côte d’Ivoire est donc classée 17ème au niveau africain loin derrière le peloton de tête composé des Seychelles avec un score de 66 (1er), le Botswana 60/100 (2ème) et le Cabo Verde 58/100 (3ème). Le Soudan (16/100), la Somalie (12/100) et le Soudan du Sud (12/100) sont les pays les moins bien classés sur le continent.

Afin d’améliorer leur performante sur l’IPC, Transparency International les gouvernements d’Afrique subsaharienne à « prendre des mesures décisives, en particulier dans les économies déjà affaiblies par la récession économique actuelle découlant de la COVID-19 ».

« Plutôt que de faire de nouvelles promesses, les pays doivent appliquer les nombreux engagements existants en matière de lutte contre la corruption, notamment l’Agenda 2063, le programme de transformation de l’Union africaine pour une croissance inclusive et un développement durable » préconise l’ONG.

Anderson Diédri

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

dix-sept − cinq =