free page hit counter
L'actualité ivoirienne sans coloration politique

La patiente déclarée positive au virus Ebola guérie

0

Les autorités sanitaires ivoiriennes ont indiqué mercredi lors d’un point de presse que la patiente venue de Guinée et testée positive au virus Ebola est guérie.

C’est le 14 août 2021 que le ministère de la santé a annoncé le premier cas de la maladie à virus Ebola sur le sol ivoirien, le premier cas depuis 1994. Très vite, les autorités sanitaires vont isoler la patiente testée positive pour sa prise en charge et activer un mécanisme de riposte sanitaire basé sur la recherche et la vaccination des possibles contacts. Après dix jours de traitement, Professeur Serge Eholié, porte-parole du Comité de veille sanitaire a annoncé que la patiente peut être déclarée « guérie ». « Nous avons fait les deux contrôles virologiques de 48 heures qui se sont avérés négatifs » a-t-il indiqué avant de préciser que la patiente peut être considérée comme étant virologiquement guérie.

En dépit de son état de santé jugé stable et la fin de son isolement, la patiente sera encore maintenue en milieu hospitalier. Cette guérison de l’unique cas d’Ebola signalé par la Côte d’Ivoire n’est cependant pas suffisante pour déclarer le pays Ebola Free (exempt d’Ebola). Selon les dispositions de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), quarante-deux (42) jours doivent s’écouler après la guérison du dernier cas confirmé de la maladie à virus Ebola avant d’affirmer qu’un pays est exempt d’Ebola. A cela s’ajoute une période de 90 jours de surveillance renforcée pour s’assurer que tout nouveau cas est identifié rapidement avant qu’il ne puisse se propager à d’autres personnes.

Bien que le compte à rebours des 42 jours soit lancé, la Côte d’Ivoire doit continuer d’exécuter son plan de riposte sanitaire marqué par la recherche des contacts et la vaccination. 1 420 personnes ont déjà été vaccinées et 60% d’entre elles sont des contacts de premier niveau et de second niveau de la patiente déclarée positive au virus Ebola. En ce qui concerne la période de veille des 42 jours, Pierre Dimba, le ministre ivoirien de la Santé, de l’hygiène publique et de la couverture maladie universelle, a souligné que « pendant cette période, ce qui va caractériser notre stratégie de riposte, c’est vraiment d’actionner notre comité de veille sanitaire, donc travailler avec beaucoup de rigueur et de cohérences et faire des alertes nécessaires ». La Côte d’Ivoire qui a activé un dispositif d’alerte précoce basé sur des démarches communautaires n’a plus identifié de cas de maladie à virus Ebola.

Anderson Diédri

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

neuf + 2 =