free page hit counter
L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Retour du Championnat du Monde des Rallyes en terre africaine

0

Le Championnat du Monde des Rallyes (WRC) est de retour en Afrique et plus particulièrement au Kenya après 19 ans d’absence. Le Président kenyan, Uhuru Kenyatta, a procédé ce 23 juin au lancement de l’étape au pied de la tour de la KICC (Kenyatta International Convention Centre) à Nairobi.

L’étape WRC du Kenya est plus connue au plan national sous l’appellation Safari Rallye. Cette année, elle est la sixième manche du championnat du monde des rallyes. Elle aura lieu du 23 au 27 Juin 2021 pour le grand retour de cette épreuve en WRC (World Rally Championship). Après 19 ans d’absence, les kenyans n’ont pas boudé leur plaisir, celui de retrouver une compétition qui a marqué l’enfance de bon nombre d’entre eux.

Les embouteillages monstres de Nairobi n’ont pas découragé les amoureux de belles mécaniques venu assister au lancement de la course et la parade des équipes dans le centre-ville. Un évènement rehaussé par la présence de Jean Todt, Président de la Fédération internationale de l’automobile (FIA).

« En 2013, j’ai fait la promesse à mes concitoyens que nous ramènerions le Safari Rally chez nous et j’ai également promis que je ramènerais le Safari Rallye au sommet en tant que l’un des rallyes les plus difficiles de la FIA (Fédération Internationale de l’Automobile) et du WRC. Cet appel s’est concrétisé neuf ans plus tard par l’événement auquel nous assistons aujourd’hui », a déclaré le président Kenyatta.

Difficile, c’est bien le mot qui résume l’étape kenyane du WRC car pour de nombreux pilotes, il faudra de l’expérience et surtout de la chance pour dompter les 320,19 km de l’étape dans un pays connu pour sa diversité aussi bien au niveau de sa faune, de sa flore que de son relief sérieusement imprévisible par endroit.

« Les routes seront exigeantes, mais en même temps, il y a des paysages magnifiques et beaucoup d’animaux. C’est dur mais excitant en même temps. Je me suis senti bien pendant les reconnaissances parce que c’est quelque chose de différent de ce à quoi je suis habitué. Je vais y aller doucement et essayer de m’en sortir », a déclaré Olivier Solberg, le pilote suédois-norvégien (Hyundai).


Une quarantaine d’équipe sont en compétition avec un top 10 où l’on retrouve le septuple champion du monde et actuel leader du classement le français Sebastian Ogier (Toyota), le britannique Elfyn Evans (Toyota) ou la paire belge Thierry Neuville et Martijn Wydaeghe (Hyundai). Au compteur des constructeurs Toyota, Ford et Hyundai arrivent en tête en termes de nombre de véhicules en piste pour les compétiteurs internationaux. Les équipes africaines privilégient Mitsubishi et Subaru.

Quelles sont les étapes ?

Le départ du Safari Rallye a été donné jeudi à Nairobi. Il a été suivi d’une super spéciale dans l’après-midi à Kasarani. L’étape d’ouverture se tiendra se vendredi couvre la rive sud du lac Naivasha. Avec ses 32,68 km, c’est l’étape la plus longue du rallye en trois boucles pour un total de 129,78 km.

Les pistes situées plus au nord, autour du lac Elmenteita, accueilleront l’étape du samedi avec 132,08 km à parcourir. Le final du dimanche s’étend sur les côtés nord et sud du lac Naivasha.

Après la spéciale du jeudi 24 juin, Sebastian Ogier arrive en tête avec un temps de 3 : 21.5 sur Toyota. Il est talonné par Kalle Rovanperä (+0.3) et Elfyn Evans (+0.4) tous deux sur Toyota.

Au classement des constructeurs pour la spéciale, Toyota est en pole position et occupe le trio de tête et la 6ème place suivi par Hyundai (4 et 5ème) et Ford à la 7ème place avec le pilote britannique Gus Greensmith. La première équipe africaine est kenyane : il s’agit de la paire Karan Patel-Tauseef Khan qui occupe la 13ème place de la spéciale.

Suy Kahofi – Nairobi

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

quatre × 3 =