free page hit counter
L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Une application de surveillance de la Covid-19 lancée en Côte d’Ivoire

0

« Afya », c’est le nom donné à l’application qui permettra de réaliser le suivi sanitaire des populations ivoiriennes dans la cadre de la lutte contre la Covid-19 et le monitoring des infections respiratoires.

Les autorités sanitaires ivoiriennes poursuivent leurs efforts de lutte contre la Covid-19 au moment où le continent africain fait face à la troisième vague de la maladie marquée par la montée des cas du variant delta. Le pays a enregistré à la date du 23 août 2021, 53.730 cas confirmés de Covid-19 pour 52.597 guéris, 736 cas actifs et 397 décès. Afin de mieux protéger les populations, la Côte d’Ivoire a réceptionné vendredi 1,2 million de doses de vaccin Pfizer offertes par les États-Unis . « Les États-Unis sont heureux de soutenir le gouvernement de la Côte d’Ivoire dans sa lutte contre cette pandémie (…) et pour ses grands efforts en vue de freiner la transmission et vacciner les populations » a déclaré l’ambassadeur des USA à Abidjan, Richard Bell, dans un communiqué.

Toujours dans cette dynamique visant à apporter aux populations des services de protection contre la Covid-19, l’Institut national d’hygiène publique (INHP) de Côte d’Ivoire en collaboration avec le Centre d’information et de communication gouvernemental (CICG) ont décidé d’avoir recourir aux NTIC pour collecter des données sanitaires auprès des populations. Selon l’INHP, l’application (Afya) qu’elle a lancé mardi vise également à effectuer le suivi les infections respiratoires aiguës. « C’est une application qui est anonyme. Il s’agit essentiellement d’informations sanitaires pour mettre en place des mesures de prévention » a indiqué Dr Daouda Coulibaly, sous-directeur de l’INHP. Cette application s’inscrit dans le cadre d’une surveillance digitale participative. Il s’agit d’outils ou de projets sanitaires de masse visant une surveillance communautaire et inclusive d’une population afin d’améliorer in fine l’offre des services sanitaires.

L’objectif de l’INHP et du CICG est d’avoir au moins 5.000 personnes utilisant cette application d’ici la fin 2021. Toutes les données recueillies grâce à l’application « Afya » seront « couplées aux données hospitalières pour suivre l’évolution de la Covid-19 et des infections respiratoires aiguës afin de détecter précocement des épidémies et mettre en place des mesures de prévention nécessaire » a tenu à expliquer Dr Daouda Coulibaly. Le seul gage de succès d’un projet de surveillance participative est l’engagement des populations. Sans leur adhésion et leur confiance en cette application, il sera impossible pour le ministère de la santé de consolider des données capables d’orienter l’offre des services sanitaires. C’est la raison pour laquelle, l’INHP invite les populations à télécharger l’application et à le renseignent régulièrement.

Traoré Bakary

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

13 + dix-sept =