L'actualité ivoirienne sans coloration politique

14 morts dans les affrontements communautaires de Béoumi

0

Le procureur de la République de Bouaké, Braman Koné, a annoncé lundi que le bilan des violents affrontements de Béoumi au mois de Mai est passé de 11 à 14 morts.

« Au titre des décès, c’est avec regret que nous sommes passés à ce jour de onze à quatorze morts » a déclaré le procureur au cours d’une conférence de presse, précisant que le nombre des interpellations est aussi passé à 22, dont le chargé de communication de la mairie de Béoumi. Konan Saint Rodolphe est selon le procureur un « leader d’opinion bien connu à Béoumi » qui « a joué un rôle déterminant dans cette crise » communautaire.

« Il s’est saisi des réseaux sociaux pour diffuser des informations mensongères à relents racistes ou tribalistes, dans la seule intention de soulever la communauté Baoulé contre celle des Malinkés. Ses différentes publications ont eu un impact qui s’est traduit par la reprise des affrontements le jeudi 16 mai après l’accalmie obtenue le mercredi 15 mai dans l’après-midi » a indiqué Braman Koné.

« Outre les 16 premières personnes placées sous mandat de dépôt, nous enregistrons cinq autres personnes déférées au parquet et placées sous mandat de dépôt suite à l’opération de bouclage de Béoumi ».

Les affrontements intercommunautaires, parfois meurtriers, sont fréquents en Côte d’Ivoire, pays de 25 millions d’habitants qui compte plusieurs dizaines d’ethnies. Ces heurts généralement violents et soudains sont souvent liés à la propriété foncière mais aussi aux transports et autres activités économiques (conflit éleveurs-agriculteurs).

Le mercredi 15 mai, une altercation entre un chauffeur de taxi-brousse malinké et un conducteur de moto-taxi baoulé est à l’origine de ces violences qui ont dégénéré en bataille rangée dans la ville de Béoumi, faisant 14 morts, une centaine de blessés, 300 déplacés et d’importants dégâts matériels.

Des affrontements similaires entre populations locales et transporteurs dioula – qui contrôlent traditionnellement les taxis-brousse – se produisent sporadiquement, faisant parfois des morts.

Anderson Diédri

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

19 − 1 =