L'actualité ivoirienne sans coloration politique

La couche d’ozone se reconstitue

0

Bonne nouvelle pour la communauté scientifique et le monde entier : la couche d’Ozone, ce bouclier protecteur de la Terre est en train de se reconstituer. Les trous béants découverts dans les années 1980 sont en train de disparaître petit à petit selon un rapport des Nations Unies.

Selon un nouveau rapport des Nations Unies (Scientifi­c Assessment of Ozone Depletion : 2018), les perforations de la couche d’ozone au niveau de l’hémisphère Nord pourraient être entièrement reconstituées d’ici 2030 et celles de l’Antarctique d’ici 2060. Cette avancée encourageante est l’une des matérialisations concrètes du Protocole de Montréal qui a suggéré aux Etats et aux entreprises de trouver des produits de remplacement aux composants chimiques qui menacent la couche d’Ozone.

Il s’agit principalement du chlorofluorocarbures (CFC) et des hydrochlorofluorocarbures (HCFC) présents dans de nombreux produits comme les bombes aérosols, les réfrigérateurs, les isolants en mousse et les climatiseurs. En 1985, la communauté scientifique a découvert un trou béant dans la couche d’ozone au-dessus du pôle Sud. À son pire niveau de dégradation à la fin des années 1990, environ 10 % de la couche d’ozone supérieure a été appauvrie. Mais depuis 2000, la couche a recommencé à se reconstituer d’environ 1 à 3% par décennie, selon le rapport de l’ONU.

La couche d’Ozone protège la Terre des rayons ultraviolets

Cette avancée n’est pas une fin en soi et doit bien au contraire interpeller les Etats-partis au Protocole de Montréal sur l’urgence d’accentuer les politiques visant à éliminer les composés chimiques à base de chlore. En effet l’augmentation des émissions de certains produits chimiques contenant du chlore risque de ralentir encore les progrès réalisés dans la restauration de la couche d’ozone.

Malgré le caractère positif du rapport de l’ONU, les scientifiques restent prudents, car les émissions de CFC-11 (un gaz destructeur de la couche d’ozone) – pourtant interdit par le protocole de Montréal ratifié par l’ensemble des pays du monde en 2009 –, ont augmenté de 25 % depuis 2012.

Située à environ 10.000 km au-dessus de la Terre, la couche d’ozone est une forme incolore composé d’un type spécifique de molécule d’oxygène qui protège la Terre des rayons ultraviolets qui peuvent causer le cancer de la peau, des problèmes oculaires et causer des dommages aux cultures.

Ebony T. Christian

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

seize − 11 =