L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Automobile : l’Indien Ashok Leyland s’installe en Côte d’Ivoire

0

Ashok Leyland, le constructeur automobile indien vient de s’installer en Côte d’Ivoire. La cérémonie officielle d’inauguration de son siège Afrique de l’ouest basé à Abidjan dans la commune de Vridi a eu lieu ce lundi 11 décembre 2017.

Ashok Leyland, la société phare de Hinduja Group, vient d’installer son siège Afrique de l’ouest en Côte d’Ivoire. Le 4ème plus grand fabricant de bus au monde et le 12ème plus grand constructeur mondial de camions avec un chiffre d’affaires de 3,3 milliards de dollars ambitionne de moderniser le secteur du transport en Côte d’Ivoire.

« Nous voulons jouer notre rôle et contribuer au développement de l’économie ivoirienne et particulièrement dans le domaine du transport », a déclaré ce lundi 11 décembre 2017 lors de la cérémonie d’inauguration du siège de l’entreprise à Abidjan, Rajive Saharia, président des ventes mondiales et de la distribution.

Le constructeur, qui représente 30% du marché indien avec près de 15 000 autobus et véhicules produits par mois, a signé en 2016 une convention avec l’Etat ivoirien pour le renouvellement du parc automobile. Son installation sur les bords de la lagune Ebrié devait permettre d’accélérer la réalisation de ce contrat. « Concernant spécifiquement le projet Ashok Leyland, le contrat signé entre Exim Bank et Ashok Leyland porte sur la livraison de 3 600 véhicules en deux phases. Pour cela, le gouvernement ivoirien a consacré 118 milliards de francs Cfa », a précisé le Dr Kouyaté Mahomed, directeur général du Fonds de développement du transport routier. Ce projet s’inscrit dans le cadre du renouvellement du parc automobile qui « porte sur 50 000 véhicules en deux phases. Ce qui représente sur le plan budgétaire environ 750 milliards de francs Cfa ».

Le directeur général du Fonds de développement du transport routier a indiqué que le gouvernement attend la qualité au niveau des véhicules, ainsi que des possibilités bancaires pour permettre aux transporteurs d’acquérir ces véhicules à des coûts abordables. « Lorsqu’un véhicule est produit ici, il crée à lui seul 6 à 7 emplois. Donc pour les 3 600 véhicules c’est à peu près 20 000 emplois qui seront créés », a annoncé Rajive Saharia, président des ventes mondiales et de la distribution.

Cette nouvelle usine d’Abidjan comprend un bureau de vente régional, un entrepôt de pièces détachées, 12 salles d’atelier et un centre de formation. Ce centre permettra la formation des techniciens et chauffeurs et aussi les acteurs du domaine du transport. Le directeur Afrique des projets du constructeur indien estime que l’aspect formation est l’un des plus importants de l’activité. Une trentaine d’ivoiriens sont actuellement en formation en Inde.

Anderson Diédri

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.