L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Charlie Hebdo réédite des caricatures controversées du prophète Mahomet

0

Le magazine satirique français Charlie Hebdo a réédité les caricatures du prophète Mahomet qui ont fait de lui la cible d’un attentat terroriste meurtrier en 2015. La publication intervient un jour avant le procès de 14 personnes accusées d’avoir aidé les deux islamistes à perpétrer leur attaque.

Douze personnes ont été tuées lors de l’attaque armée qui s’est produite le 7 janvier 2015, dont de célèbres dessinateurs de bandes dessinées. Cinq personnes sont mortes dans un attentat connexe à Paris quelques jours plus tard. Ces attentats ont déclenché une vague d’indignation dans toute la France et le monde. La couverture de la dernière édition présente les 12 caricatures originales du prophète Mahomet, qui ont été publiées dans un journal danois avant d’apparaître dans Charlie Hebdo. L’une des caricatures montre le prophète portant une bombe au lieu d’un turban sous le titre « Tout ça pour ça ».

Dans son éditorial, le magazine indique qu’il lui a souvent été demandé de continuer à imprimer des caricatures du prophète depuis les événements de 2015. « Nous avons toujours refusé de le faire, non pas parce que c’est interdit – la loi nous le permet – mais parce qu’il fallait une bonne raison pour le faire, une raison qui a un sens et qui apporte quelque chose au débat », précise le magazine.

Un procès très attendu

Quatorze personnes sont accusées de s’être procurés des armes et d’avoir fourni un soutien logistique aux terroristes qui ont attaqué les bureaux parisiens de Charlie Hebdo, ainsi que des attaques ultérieures contre un supermarché juif et un policier. Trois des accusés sont jugés par contumace car on pense qu’ils ont fui vers le nord de la Syrie et l’Irak. Le procès compterait quelque 200 plaignants et les survivants des attentats devraient témoigner. Le procès devait commencer en mars mais a été reporté en raison de la pandémie de coronavirus. Il devrait durer jusqu’en novembre.

Retour vers le passé

Le 7 janvier, les frères Said et Chérif Kouachi ont pris d’assaut les bureaux de Charlie Hebdo et ont ouvert le feu, tuant le rédacteur en chef Stéphane Charbonnier, dit Charb, quatre autres dessinateurs dont Cabu, deux chroniqueurs, un rédacteur en chef, un invité et le concierge. Le garde du corps du rédacteur en chef et un policier ont également été tués. Alors que la police traque les deux frères – qui sont finalement tués – un autre siège commence dans l’est de Paris. Amedy Coulibaly, qui était une connaissance des frères Kouachi, a tué une policière avant de prendre plusieurs personnes en otage dans un supermarché juif. Il a tué quatre hommes juifs le 9 janvier avant d’être abattu. Dans un enregistrement vidéo, Coulibaly a déclaré que les attaques avaient été menées au nom du groupe de l’État islamique.

La rédaction

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

14 + 12 =