L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Classement RSF : la Côte d’Ivoire perd une place

0

L’ONG Reporters Sans Frontières (RSF) vient de publier son classement 2018 de la liberté de la presse. La Côte d’Ivoire qui était classée 81ème en 2017 perd une place et se retrouve 82ème.

Sur la période observée par l’ONG, la Côte d’Ivoire ne semble pas avoir fait des efforts importants visant à améliorer son classement. Le pays s’est illustré de façon très peu élogieuse en adoptant une nouvelle loi sur les médias en dépit des critiques et oppositions des associations et syndicats des médias.

RSF souligne qu’en décembre 2017, « l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire a adopté une nouvelle loi sur la presse qui précise qu’aucun motif n’est recevable pour la détention de journalistes. Un progrès qui doit mettre fin à la détention provisoire de journalistes, pratique régulière dans le pays malgré la dépénalisation des délits de presse depuis 2004 ».

« En 2017, huit journalistes en ont été victimes. D’autres dispositions de la nouvelle loi sont plus liberticides comme le délit d’offense au chef de l’État ou la possibilité de poursuivre des journalistes pour diffamation pour des faits, même vérifiés, s’ils remontent à plus de 10 ans » fait remarquer RSF.

Au-delà du cadre législatif qui devient plus répressif, les intimidations et menaces envers les acteurs des médias (blogueurs et journalistes) deviennent de plus en plus importants. Injures, coups et confiscation de matériels lors de la couverture d’évènements ont été maintes fois dénoncés.

Manifestation de l’opposition : le film de l’agression des journalistes

Fin Mars, le Syndicat national des professionnels de la presse de Côte d’Ivoire (SYNAPPCI) a dénoncé l’agression des journalistes Coulibaly Daouda et Landry Beugré « empêchés d’une façon ou d’une autre de travailler » lors d’une marche de l’opposition. En janvier, Olga Ottro photographe-reporter au groupe de presse Le Réveil été violentée par des policier en plein palais de justice.

Le procureur ne s’est nullement inquiété ou même intéressé au sort des journalistes bien que directement saisi dans le premier cas.

Contrairement à la Côte d’Ivoire, certains pays africains occupent des rangs honorables et font office de bons élèves de la liberté de la presse sur le continent. Il s’agit entre autre du Ghana, de la Namibie, de l’Afrique du Sud et du Cap Vert qui devancent dans le classement 2018 l’Espagne, la France et le Royaume Uni. Le Ghana qui occupe le 23ème mondial est le premier pays africain du classement. Le pays ravit cette place à la Namibie.

Ebony T. Christian

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

11 + 11 =