L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Coronavirus : vers le port obligatoire du masque en Côte d’Ivoire ?

0

Face à la progression du coronavirus en Côte d’Ivoire, les autorités ivoiriennes préconisent désormais le port du masque, un objet devenu de plus en plus difficile à trouver à Abidjan.

Depuis le début de l’épidémie du coronavirus en Côte d’Ivoire, deux objets, sinon trois sont au cœur d’une véritable contrebande, surenchère et hausse incontrôlée des prix. Respectivement le masque facial, le gel hydro alcoolique et les gants. Les prix de ces trois objets sont passés du simple au triple. Dans les supermarchés et pharmacies d’Abidjan, les consommateurs ont dit observer un changement de prix quasi quotidien. Cette situation pourrait s’aggraver avec la nouvelle directive des autorités ivoiriennes qui ont recommandé ce samedi le port généralisé du masque dans les lieux publics pour freiner l’expansion de l’épidémie de coronavirus. Selon le dernier bilan, 245 cas ont été enregistrés pour 19 guérisons et 1 décès.

« Le port du masque s’avère nécessaire. Il faudrait porter le masque, parce que beaucoup d’entre nous ne respectent pas la distanciation sociale », a déclaré le directeur général de la Santé Mamadou Samba à la RTI. Pour le moment il s’agit d’une recommandation mais les ivoiriens pensent que cela pourrait devenir une obligation. « Moi je n’ai pas attendu la consigne du gouvernement ou le débat de l’OMS pour mettre mon cache-nez. C’est à chacun de se protéger et moi je fais ce qui m’arrange » indique agacé Prudence Koffi une caissière qui s’explique mal « que la maladie prenne autant de proportion » notamment avec 27 nouveaux cas enregistrés samedi.

La hausse quasi quotidienne des cas est-elle un signe que les mesures strictes prises par le gouvernement peinent à porter des fruits ? La question se pose car en ce moment la mise en quarantaine d’Abidjan d’avec le reste du pays, le couvre-feu nocturne sur tout le territoire, la fermeture de tous les commerces non essentiels, des écoles et des lieux de culte, l’interdiction des rassemblements…n’empêchent pas la maladie de gagner du terrain. Le gouvernement a annoncé mardi un vaste plan de soutien de 1.700 milliards de francs CFA, pour faire face aux conséquences économiques et sociales de l’épidémie, prévoyant que la croissance devrait être divisée par deux, à 3,6% en 2020.

Le directeur général de la Santé, Mamadou Samba a aussi reconnu que l’épidémie de covid-19 y était désormais généralisée. « Nous considérons aujourd’hui que l’épidémie est généralisée, notamment à Abidjan » qui compte « 80% des cas confirmés ». « Ça devient autre chose : le gouvernement seul ne peut rien contre la maladie. C’est à chacun de prendre ses responsabilités en respectant le couvre-feu, en se lavant les mains, en évitant d’avoir des comportements à risque et en portant son masque désormais » préconise Sanogo Ibrahim, un étudiant.

Traoré Bakhary

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

huit − 5 =