L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Deux journalistes ivoiriens condamnés à des amendes pour ‘diffamation’

0

Le directeur de publication et un journaliste du quotidien Le Temps ont été condamnés mardi à des amendes de cinq millions de francs CFA chacun. Les confrères travaillant pour le quotidien ivoirien proche de l’ex-président Laurent Gbagbo écopent de cette peine pour diffamation.

L’information confirmée par la rédaction du quotidien et les organisations professionnelles résulte d’un procès en comparution immédiate à la suite de la publication d’un article ayant pour titre « Fraude au sommet, corruption : la Côte d’Ivoire, un véritable Etat voyou ! ». Pour ce brûlot à charge contre le régime du président Alassane Ouattara, Yacouba Gbané et Barthélémy Téhin, journaliste au service politique, ont été interpellés mardi matin. Ils ont été jugés pour « atteinte à l’honorabilité et à la considération de plusieurs membres du gouvernement ».

« La place du journaliste n’est pas devant les tribunaux ni en prison, mais dans les rédactions alors que la Constitution votée en 2016 consacre le droit à la liberté d’informer », s’indigne Laurent Okoué, vice-président de l’Union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI). Ousmane Sy Savané, directeur général du groupe Cyclone (éditeur du quotidien Le Temps) indique que le groupe de presse fera « appel de la décision ».

Anderson Diédri

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

2 × trois =