L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Google bloque chaque jour 18 millions d’e-mails d’arnaques liés au coronavirus

0

Selon Google, les cybercriminels envoient chaque jour près de 18 millions de courriels (canulars, SCAM, hameçonnage) sur le Covid-19 aux utilisateurs de Gmail. Ces mails reprennent des thèses conspirationnistes, des fausses demandes d’aide ou d’offres d’emplois mais d’entreprises bien connues.

Google affirme que la pandémie du Coronavirus a conduit à une explosion d’attaques d’hameçonnage dans lesquelles les criminels tentent de tromper les utilisateurs en leur faisant révéler des données personnelles. La société a déclaré qu’elle bloquait plus de 100 millions d’e-mails d’hameçonnage (phishing) par jour. Au cours de la semaine dernière, près d’un cinquième était constitué de courriels frauduleux liés à au coronavirus. Ce virus est peut-être aujourd’hui le plus grand sujet de phishing jamais abordé, selon les entreprises technologiques.

Gmail de Google est utilisé par 1,5 milliard de personnes. Des individus reçoivent une grande variété de courriels dans lesquels les cybercriminels se font passer pour des autorités ou personnalités connues, des structures de premiers plans telles que l’Organisation mondiale de la santé (OMS), afin de persuader les victimes de télécharger des logiciels ou de faire des dons pour des causes fallacieuses. Les cybercriminels tentent également de tirer profit des programmes de soutien gouvernementaux en imitant les logos et autres identités visuelles d’institutions publiques.

Google affirme que ses outils d’intelligence artificielle sont capables de bloquer plus de 99,9 % des courriels qui parviennent à ses utilisateurs. La croissance du phishing sur le coronavirus est enregistrée par plusieurs sociétés de cyber-sécurité. Les chercheurs ont également découvert des sites web et des applications pour smartphones malveillants basés sur des informations vraies sur le coronavirus. Une application Android malveillante prétend aider à suivre la propagation du virus, mais infecte au contraire le téléphone avec un logiciel de rançon et exige le paiement pour restaurer le système de l’appareil.

En cette période de crise sanitaire, la protection doit se faire à tous les niveaux et surtout sur internet en raison de l’utilisation de plus en plus important d’outil de formation et de travail à distance.

Traoré Bakhary

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

4 × trois =