L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Corruption : la HABG lance une campagne de sensibilisation

0

La Haute autorité pour la bonne gouvernance (HABG) initie une campagne nationale de sensibilisation. L’objectif est de faire connaître le dispositif juridique et institutionnel pour prévenir et lutter contre la corruption et les infractions assimilées.

Nul n’est censé ignorer la loi dit l’adage. Mais il est important que la loi soit connue de tous. C’est ce qui motive l’action de la Haute autorité pour la bonne gouvernance qui vient de lancer une campagne visant à vulgariser les dispositifs juridiques et institutionnels pour prévenir et lutter contre la corruption et les infractions assimilées. Un texte dont s’est doté la Côte d’Ivoire et qui mérite d’être connu par chaque ivoirien.

La première étape de cette campagne s’est tenue du 22 au 25 avril 2018 dans les régions du Iffou, du N’Zi, du Moronou, du Bélier et le district autonome de Yamoussoukro. Les cibles de cette étape était en premier le corps préfectoral et les élus locaux. Pour les responsables de la HABG, en ciblant les autorités locales, il s’agit de les amener à mieux s’impliquer dans la prévention et la lutte contre la corruption.

Lors des différentes escales de la campagne, la Haute autorité pour la bonne gouvernance a étendu son plaidoyer à toutes les couches sociales, politiques et administratives. Ainsi, les chefs traditionnels, les guides religieux, les syndicats et autres associations de femmes et de jeunes ont été invités à s’engager contre un fléau qui gangrène l’économie ivoirienne.

« La Côte d’Ivoire a nettement amélioré sa position à l’IPC (indice de perception de la corruption), son score progressant de neuf points, soit de 27 à 36, entre 2013 et 2017 » a indiqué Transparency International lors de la publication en 2017 de son classement et rapport sur la corruption.

L’ONG souligne cependant que « dans un pays dont les communautés portent un lourd fardeau de corruption, le gouvernement peut se targuer d’avancées considérables dans l’allègement de ce problème ». La lutte contre la corruption est donc l’affaire de tous car au final, ce sont les communautés à la base qui souffrent le plus de ce fléau.

Ebony T. Christian

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

huit − 5 =