L'actualité ivoirienne sans coloration politique

La POECI appelle à la mise en place d’un Sénat plus inclusif

0

La Plateforme des organisations de la société civile pour l’observation des élections en Côte d’Ivoire (POECI) a appelé à la mise en place d’un Sénat inclusif, ce dimanche 25 mars 2018 lors d’un point de presse à son siège à Cocody-Angré.

Après les élections sénatoriales qui ont été largement remporté par la coalition au pouvoir (50 élus RHDP et 16 indépendants), la Plateforme des organisations de la société civile pour l’observation des élections en Côte d’Ivoire (POECI) a appelé ce dimanche 25 mars à la mise en place d’un Sénat plus représentatif des différentes couches sociopolitiques du pays.

L’organisation souhaite la nomination de représentants de l’opposition parmi les 33 sénateurs qui seront nommés par le chef de l’Etat Alassane Ouattara.

« La POECI demande à son Excellence Monsieur le président de la république de renforcer la mise en place du Sénat de manière inclusive dans les prochaines nominations en tenant compte de toutes les sensibilités politiques, sociales, du genre et de la diversité sociologique de la Côte d’Ivoire », a réclamé Bamba Sindou, Coordonnateur général de la POECI.

L’opposition dans son ensemble a boycotté ces élections auquel ont pris part 7010 grands électeurs (conseillers municipaux et régionaux, députés) pour élire 66 sénateurs. Elle conditionne sa participation à toute échéance électorale à la réforme de la Commission électorale indépendante (CEI) qu’elle juge trop favorable au pouvoir actuel.

« L’opposition ne compétit pas. Aujourd’hui, les 66 sénateurs sont élus dont peut-être un certain nombre de candidats indépendants dont on ne sait pas si leur indépendance est réellement avérée », observe Bamba Sindou. Plusieurs candidats élus sous l’étiquette d’indépendant sont en réalité des militants de la coalition au pouvoir.

Sur 11 candidatures féminines, 8 femmes ont été élues le 24 mars sur les 66 sénateurs. La POECI insiste sur la prise en compte du genre, voire de la parité dans les nominations à venir.

« Notre seul espoir c’est que le président de la république nomme (…) Qu’il tienne sa promesse puisqu’il a dit au niveau de sa campagne qu’il mettait les femmes au cœur de son programme. C’est le moment de nous le prouver en nommant au moins 50% de femmes dans les 33 sénateurs qu’il peut nommer directement », espère sa porte-parole Dr Marie Paule Kodjo.

La POECI, qui a déployé 35 observateurs dans les 35 bureaux de vote installés dans les 31 chefs-lieux de région y compris Abidjan et Yamoussoukro, constate que « l’élection s’est globalement bien déroulée » en dépit de l’environnement sociopolitique tendu dans lequel le scrutin s’est passé. Toutefois, elle a enregistré des incidents, notamment « l’interdiction de ses observateurs à rester dans les bureaux de vote notamment à Daloa, Daoukro, Ferké et San-Pedro. Toutefois, ces cas ont été réglés au cours de la journée ».

Bamba Sindou a déclaré que la POECI n’a pas été en mesure de se prononcer sur le taux de participation et les tendances des résultats parce qu’elle n’a pas réalisé de Comptage rapide des voix (PVT) mais a seulement fait une observation classique des élections sénatoriales. L’organisation note que sur une moyenne de 200 électeurs par bureau de vote, 168 personnes en moyenne ont voté.

Anderson Diédri

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

onze + quinze =