L'actualité ivoirienne sans coloration politique

L’APSFD-CI professionnalise la microfinance

0

Le secteur de la microfinance est en plein essor en Côte d’Ivoire et les chiffres le montrent. Cependant d’importants défis restent à relever selon les professionnels des systèmes financiers décentralisés.

L’Association professionnelle des systèmes financiers décentralisés de Côte d’Ivoire (APSFD-CI) a été créée en 1998. Depuis cette date, cette organisation portée par des acteurs de la microfinance ivoirienne s’est assignée une mission. Il s’agit de promouvoir un secteur de la microfinance professionnel, responsable et inclusif qui contribue à l’amélioration des conditions de vie des ménages de Côte d’Ivoire.

Cette mission n’est pas un long fleuve tranquille tient à rappeler Kouassi Yao Georges le président l’APSFD-CI. En effet gérer l’épargne de nombreuses personnes qui n’ont pas accès aux banques et leur octroyer des crédits pour financer leurs activités requière une bonne dose de sérieux et de savoir-faire. Ce sont ces qualités que l’APSFD-CI ne cesse de promouvoir chez les agents des systèmes financiers décentralisés (SFD) à travers la formation et le renforcement de capacité. Cette stratégie porte ses fruits. La Côte d’Ivoire compte aujourd’hui 62 institutions financières agréées qui rassemblent 1.028.000 clients ou sociétaires.

Favoriser l’accès au crédit

La microfinance ivoirienne c’est un encours de crédit estimé à 138,2 milliard de f CFA et un encours d’épargne collectée se situant à 175,7 milliards de f CFA ! Des montants qui font que ce secteur contribue à 6% du taux global de bancarisation de la Côte d’Ivoire qui est à ce jour à 20,36%. Les secteurs économiques les plus financés par la microfinance en Côte d’Ivoire sont le commerce, l’artisanat et l’agriculture. L’Association professionnelle des systèmes financiers décentralisés de Côte d’Ivoire entend faire croître les chiffres encourageant qu’elle enregistre. Pour arriver à relever ce défi, Cyrille Tanoé Directeur exécutif de l’APSFD-CI évoque un plan stratégique en trois axes. Il s’agit de contribuer à la professionnalisation du secteur de la microfinance, défendre les intérêts collectifs des membres et renforcer l’accès à l’information des acteurs du public et du privé.

L’APSFD-CI veut contribuer à l’émergence d’une nouvelle microfinance en Côte d’Ivoire à l’horizon 2020. Elle se positionne donc dans une dynamique de faciliter l’accès des ivoiriens, notamment les personnes économiquement faibles, à plusieurs services financiers. L’objectif étant au final de contribuer à la stratégie nationale d’inclusion financière.

SUY Kahofi

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

treize + trois =