L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Le Coronavirus ne freine pas la migration illégale vers l’Europe

0

Après une baisse record des chiffres liés à la migration illégale, Frontex, l’agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes note un rebondissement du nombre des passages frontaliers illégaux vers l’Europe.

L’observation des principales routes migratoires européennes au cours du mois de Mai 2020 a conduit à un rapport très différent de celui d’Avril où les chiffres liés à la migration illégale avaient baissés en raison de la fermeture des frontières liée au Covid-19. Dans un communiqué publié en début de semaine,  Frontex évalue le nombre total des passages frontaliers illégaux en Mai à 3.500 pour un total de 30.800 sur les cinq premiers mois de l’année.

L’agence note une baisse de 9% de passages illégaux sur la même période l’année dernière. En avril, le nombre des passages détectés n’avait atteint que 900, soit le chiffre le plus bas depuis que Frontex a commencé à collecter des données sur les frontières en 2009. Les principaux axes de passage au cœur du monitoring du mois écoulé sont la méditerranée orientale, la méditerranée centrale, la méditerranée occidentale et les Balkans (occidental).

La Côte d’Ivoire figure toujours parmi les nationalités les plus présentes sur ces routes de la migration irrégulière aux côtés des Bangladeshis et des Soudanais sur l’axe de la méditerranée centrale. Sur cet itinéraire, le nombre des migrants en situation irrégulière a augmenté en mai de 75% par rapport au mois précédent pour atteindre environ 1.300.

Sur les cinq premiers mois, le nombre des passages a dépassé 5.700, soit près de trois fois plus qu’au cours de la même période de 2019. La Méditerranée orientale est redevenue l’itinéraire migratoire la plus emprunté vers l’Europe avec environ 100 détections de passages frontaliers illégaux en mai, précise Frontex. Entre janvier et mai, près de 11.500 passages frontaliers illégaux, principalement d’Afghans, ont été détectés sur cet itinéraire, soit 34% de moins qu’il y a un an.

Dans les Balkans, plus de 900 passages illégaux de frontières ont été enregistrés sur cet itinéraire en mai, soit 10 fois plus que le nombre détecté le mois précédent. Au cours des cinq premiers mois de 2020, le total a augmenté de 50 % par rapport à la même période de l’année dernière, pour atteindre plus de 6 900.

Les algériens ont été plus présents sur l’axe de la méditerranée occidentale. Le nombre de migrants arrivant en Europe par cette route en mai a presque quadruplé par rapport à avril, pour atteindre plus de 650. Au cours des cinq premiers mois, le total s’est élevé à plus de 3 700, soit moins de la moitié du chiffre de l’année précédente.

Anderson Diédri

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

3 × deux =