L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Le coronavirus pourrait se transmettre par l’air

0

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a reconnu qu’il existe de nouvelles preuves que le coronavirus peut être propagé par de minuscules particules en suspension dans l’air. La transmission par voie aérienne ne peut pas être exclue dans des lieux surpeuplés, fermés ou mal ventilés, a déclaré un responsable de l’OMS.

Si les preuves sont confirmées, elles pourraient affecter les directives concernant les espaces intérieurs. Une lettre ouverte de plus de 200 scientifiques avait accusé l’OMS de sous-estimer la possibilité d’une transmission par voie aérienne. L’OMS a jusqu’à présent déclaré que le virus se transmet par des gouttelettes lorsque les gens toussent ou éternuent. « Nous voulions qu’ils reconnaissent les preuves », a déclaré à l’agence de presse Reuters Jose Jimenez, un chimiste de l’Université du Colorado qui a signé le document.

« Ce n’est certainement pas une attaque contre l’OMS. Il s’agit d’un débat scientifique, mais nous avons estimé qu’il était nécessaire de le rendre public parce qu’ils refusaient d’entendre les preuves après de nombreuses conversations avec eux », a-t-il déclaré. Un autre signataire – le professeur Benjamin Cowling de l’Université de Hong Kong – a déclaré que cette découverte avait « d’importantes implications ».

« Dans les établissements de santé, si la transmission par l’air présente un risque, nous comprenons alors que les travailleurs de la santé devraient vraiment porter le meilleur équipement préventif possible… et en fait, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré que l’une des raisons pour lesquelles ils ne voulaient pas parler de la transmission par l’air de la Covid-19 est qu’il n’y a pas un nombre suffisant de ce type de masques spécialisés pour de nombreuses régions du monde », a-t-il expliqué.

Les responsables de l’OMS ont averti que les preuves sont préliminaires et nécessitent une évaluation plus approfondie. Benedetta Allegranzi, responsable technique de l’OMS pour la prévention et le contrôle des infections, a déclaré que l’on ne peut exclure l’émergence de preuves de la transmission par l’air du coronavirus dans « les environnements surpeuplés, fermés et mal ventilés qui ont été décrits ».

Ebony T. Christian

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

dix-neuf − 10 =