L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Le patron du Crédit Suisse démissionne

0

Le directeur général du Crédit Suisse, Tidjane Thiam, a déclaré vendredi qu’il démissionnera la semaine prochaine, alors qu’un scandale d’espionnage de grande envergure secoue la deuxième banque de Suisse.

La position de M. Thiam est apparue intenable après les révélations selon lesquelles la banque avait espionné ses employés ainsi qu’un ancien cadre supérieur, et les allégations selon lesquelles elle surveillait également Greenpeace. « J’ai convenu avec le conseil d’administration que je quitterai mon poste de DG », a déclaré Thiam. Le Crédit Suisse a déclaré que son conseil d’administration avait « accepté à l’unanimité » la démission de M. Thiam, qui prendrait effet le 14 février, un jour après la présentation des résultats du quatrième trimestre et de l’année 2019 de la banque. Il sera remplacé par l’actuel directeur des opérations suisses de la banque, Thomas Gottstein, a déclaré le Crédit Suisse.

Thiam, 57 ans, originaire de la Côte d’Ivoire, a occupé le poste de directeur de l’assureur britannique Prudential avant de prendre la direction du Crédit Suisse il y a cinq ans. Le président de la banque, Urs Rohner, a déclaré que le directeur général sortant avait « apporté une énorme contribution au Crédit Suisse ». Mais Thiam, qui a déjà été ministre du gouvernement ivoirien, était de plus en plus en difficulté dans un scandale de plus en plus grave concernant les révélations sur l’espionnage des employés de la banque. La banque a également été confrontée à des allégations selon lesquelles elle surveillait des militants écologistes en colère à cause de ses investissements dans le pétrole et le gaz.

Le scandale a éclaté en septembre dernier, avec la découverte d’une surveillance avait été ordonnée sur le banquier vedette et ancien chef de la gestion de fortune Iqbal Khan. Khan a été suivi après avoir quitté le navire Crédit Suisse pour son concurrent UBS, suscitant la crainte qu’il ne se prépare à débaucher des employés et des clients. L’espionnage a été révélé après que Khan a confronté les détectives privés qui le suivaient, ce qui a conduit à une bagarre au cœur de Zurich, et s’est terminé par des poursuites judiciaires de la part de Khan.

Une première enquête a accusé l’ancien directeur des opérations Pierre-Olivier Bouee, qui a démissionné en octobre, mais n’a trouvé aucune indication que le reste des hauts responsables, y compris Thiam, étaient impliqués ou même au courant des activités d’espionnage. « Je n’avais pas connaissance de l’observation de deux anciens collègues », a insisté Tidjane Thiam vendredi avant d’ajouter « cela a sans aucun doute perturbé le Crédit Suisse et a causé de l’anxiété et de la peine. Je regrette que cela se soit produit et cela n’aurait jamais dû se produire ».

Traoré Bakhary

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

trois + 6 =