L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Le port du masque obligatoire à Abidjan face au coronavirus

0

Les autorités ivoiriennes ont décidé de rendre obligatoire le port du masque dans la capitale économique Abidjan dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. La Côte d’Ivoire rejoint ainsi la liste des pays africains comme le Kenya ou le Benin qui ont rendu le masque obligatoire depuis plusieurs jours.

Depuis le début de l’épidémie de Covid-19, la Côte d’Ivoire a réalisé 2.000 tests sur une population estimée à quelque 25 millions d’habitants dont 5 millions pour la capitale économique Abidjan, épicentre de la maladie avec le plus grand nombre de cas. Il ressort de ces tests 444 cas positifs, 52 guéris pour 3 décès. Mais pour plusieurs spécialistes de la santé il y aurait beaucoup plus de cas. Cependant, en raison du faible nombre de dépistages réalisés, les cas déclarés restent faible mais tout de même inquiétant. Ainsi, jeudi, la Côte d’Ivoire a enregistré 60 nouveaux cas suscitant de plus en plus des craintes et des interrogations chez les ivoiriens.

Afin de ralentir cette propagation de la maladie le Conseil national de sécurité (CNS) a décidé de rendre obligatoire le port du masque à Abidjan. « Au titre du renforcement des dispositions de distance sociale, les nouvelles mesures portent sur : l’obligation du port de masques, notamment dans le Grand Abidjan, en veillant à leur disponibilité et leur gratuité, à commencer par le personnel de santé et les forces de Défense et de Sécurité », selon le communiqué du CNS.

Les masques sont devenus une denrée rare à Abidjan et la pénurie a sonné le début d’un quasi trafic et d’une hausse incontrôlée des prix aussi bien dans les pharmacies que les supermarchés. Conscient de cette situation, le CNS annonce prendre des dispositions pour « la fabrication par l’industrie locale et l’importation massive de masques destinés à l’usage des populations » ainsi que pour « la production des médicaments par l’industrie pharmaceutique locale en vue de la couverture des besoins nationaux ».

Toujours dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, l’Etat ivoirien va mettre en place « une stratégie de dépistage, avec l’installation à Abidjan de 13 centres de prélèvement de proximité, sur un total de 45 qui seront déployés » dans le pays. Mercredi, le gouvernement a aussi annoncé la libération de près de 2 000 détenus. 1 000 seront graciés et 1 000 autres à qui il restait moins de deux mois de prison vont être élargis.

L’autre mesure de protection qui fait grincer les dents est celle du confinement obligatoire à domicile « de toutes les personnes fragiles, notamment les personnes âgées et celles souffrant de maladies chroniques ». A cette mesure les ivoiriens un brin ironique se demandent comment reconnaitre une personne âgée ou atteinte d’une maladie chronique dans la rue ? D’autres dispositions comme la réduction des déplacements non essentiels, la mise en œuvre effective du télétravail et la réduction du nombre de passagers dans les véhicules de transport en commun et personnels seront aussi appliquées.

Anderson Diédri

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

2 × trois =