L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Le Rwanda va accueillir des migrants venus de Libye

0

Le Rwanda se propose d’être la nouvelle terre d’accueil des migrants en difficultés en Libye. Le pays a décidé de concrétiser sa volonté d’accueillir les personnes bloquées dans ce pays du nord de l’Afrique après leur échec pour regagner l’Europe.

Le gouvernement rwandais, l’agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et l’Union africaine (UA) ont signé un accord pour que le Rwanda puisse accueillir des centaines de migrants africains actuellement détenus en Libye. « Un premier groupe de 500 personnes, principalement de la Corne de l’Afrique, sera évacué, y compris des enfants et des jeunes à risque », indique un communiqué conjoint. Les vols d’évacuation pour ceux qui souhaitent se rendre au Rwanda devraient commencer dans les semaines à venir souligne l’entente tripartite.

L’Allemagne est-elle la terre promise des migrants ?

Chaque année, des milliers de migrants se rendent en Libye pour tenter de traverser la Méditerranée afin d’atteindre l’Europe. Ceux qui échouent ou qui sont arrêtés par les autorités à leur arrivée se retrouvent dans des centres de détention. Selon la déclaration commune sanctionnant la signature de l’accord avec le Gouvernement Rwandais, on estime qu’environ 4.700 personnes sont actuellement détenues dans des « conditions désastreuses » à l’intérieur de ces centres. Le Rwanda a fait l’offre de donner refuge aux migrants en novembre 2017 après la publication par CNN d’une vidéo montrant des hommes mis aux enchères comme ouvriers agricoles en Libye.

La politique de retour volontaire des migrants en Afrique et leur appui à l’insertion est l’un des moyens utilisés par l’Union Européenne pour décourager la migration illégale des africains sur ses côtes. Les options de retour pour les migrants seront élaborées par le HCR une fois qu’ils seront arrivés au Rwanda, précise le communiqué.

La Méditerranée : une zone à risque pour les migrants

« Si certains peuvent bénéficier d’une réinstallation dans des pays tiers, d’autres seront aidés à retourner dans des pays où l’asile avait déjà été accordé, ou à retourner dans leur pays d’origine s’ils sont sûrs ». « Certains peuvent être autorisés à rester au Rwanda avec l’accord des autorités compétentes ». Le HCR affirme qu’au cours des deux dernières années, il a évacué plus de 4.440 migrants de Libye, pays en proie à des troubles depuis que Mouammar Kadhafi a été renversé et tué en 2011.

Traoré Bakary

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

1 × cinq =