L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Les poignées de mains historiques entre ‘ennemis’

0

Le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un se sont serrés la main ce 12 Juin sous le feu des projecteurs. Une poignée de main certes historique mais qui n’est pas la première du genre entre ceux qu’on considérait comme des ‘ennemis’.

L’image était difficile à imaginer il y a quelques semaines tant les doutes ont plané sur le sommet entre le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un. Les tweets incendiaires et les attaques interposées ont cédé la place en quelques jours à un dialogue direct entre les deux hommes. La poignée de main d’une dizaine de seconde entre les deux hommes est historique car elle est la première entre deux dirigeants en exercice des Etats Unis et de la Corée du Nord.

Donald Trump et Kim Jong Un entrent dans l’histoire et le leader nord-coréen encore plus. Le 27 avril 2018, le dirigeant nord-coréen échange une poignée de main avec le président sud-coréen Moon Jae-in sur la Ligne de démarcation militaire qui divise la péninsule coréenne. Un moment historique car les deux Corée sont toujours en guerre depuis la fin du conflit qui les a opposé de 1950-1953.

Deux autres leaders se sont serrés la main en une circonstance moins ‘festive’. Lors des obsèques de Nelson Mandela le 10 décembre 2013 en Afrique du Sud, le président américain Barack Obama a tendu la main à son homologue cubain Raul Castro. Dans le stade de Soweto, cette poignée de main apparemment anodine semble avoir ouvert la voie vers le rapprochement de deux pays qui ont rompu leurs relations diplomatiques officielles en 1961.

Autre lieu, autre conflit, autre poignée de main cette fois ci entre la reine Elizabeth II et l’ancien commandant de l’Armée républicaine irlandaise (IRA) Martin McGuinness. Cette poignée de main du 27 juin 2012, dans un théâtre de Belfast est l’une des images clé du processus de paix en Irlande du Nord.

Le vieux conflit israélo-palestinien a eu aussi sa poignée de main historique le 13 septembre 1993 sur la pelouse de la Maison blanche. Le premier ministre israélien Yitzhak Rabin et le leader de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) Yasser Arafat ont scellé à Washington une ‘union’ quasi impensable avec Bill Clinton comme témoin de ce rapprochement.

Toujours au moyen orient et en particulier au sujet des relations entre Israël et ses voisins arabes, le dégel entre Tel-Aviv et Le Caire. Le président égyptien Anouar el-Sadate est le premier chef d’Etat arabe à se rendre en Israël depuis la fondation de l’Etat Hébreux en 1948. Après quatre guerres israélo-arabes, le premier ministre Menahem Begin, le président israélien Ephraïm Katzir et Anouar el-Sadate échangent des poignées de main historique encore et toujours sous l’objectif des photographes, témoins de ces poignées de main historiques.

Raïssa Yao

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

1 × deux =