L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Cette vidéo ne montre pas des bombardements en Ukraine

0

La guerre en Ukraine se passe aussi sur les réseaux sociaux avec un flot continue de photos et de vidéos censées faire vivre aux internautes ce conflit très médiatisé. Dans ce flot d’images venues d’Ukraine force est de constater que certaines n’ont pas été enregistrées dans ce pays comme cette publication. Démonstration !

« Suivez en images les bombardements russes en Ukraine, une situation désastreuse. GUERRE EN UKRAINE : les missiles russes viennent de bombarder plusieurs villes ukrainiennes, la situation est désastreuse » voici le commentaire qui accompagne une vidéo de 3 minutes 49 secondes postée par le compte Jean-Marc Kanono Officiel.

La publication effectuée le 5 mars 2022 a déjà enregistré plus de 680 commentaires, 805 partages et plus de 172 000 vues au 12 mars 2022. Certains commentaires ont indiqué que la vidéo est fausse, d’autres parlent de montage. Mais la majorité des commentaires qui accompagnent la publication semblent croire en ce qui est mis en avant dans la publication.

Pourtant, il s’agit bien d’un vidéo-montage. Les images auraient été enregistrées dans différentes villes d’Ukraine soumises au feu de la Russie. Mais après une analyse minutieuse de la vidéo, aucune séquence ne semble provenir d’Ukraine.

Un simple vidéo-montage

La vidéo est une succession de 7 séquences pour un total de 3 minutes 49 secondes. La première séquence (de 0 à 23 secondes) a été probablement tournée dans un pays arabe. Deux indices le montrent. Les explosions sont saluées par des « allah akbar » puis des conversations en arabe. On note également la présence de plusieurs palmiers dattiers et un fort soleil.

L’arabe, les palmiers dattiers et un fort soleil nous ramènent bien plus vers le proche et le moyen orient qu’à un pays tempéré d’Europe. Au-delà, la saison actuelle en Ukraine est à l’opposé de celle de la vidéo. Le pays affiche les 0 à 2 degrés avec de la neige, loin du fort soleil de la vidéo. Mais surtout, il y a des écritures en alphabet arabe sur les murs.

Figure 1: capture effectuée par Eburnie Today – 10 mars 2022

La 2ème séquence (de 24 s à 52 s) montre des avions larguant des projectiles au sol. Ces projectiles n’atterrissent pas sur des habitations ou une ville mais plutôt sur un terrain vague, signe probable d’un exercice militaire.

A la 3ème séquence (de 53 s à 1 mn 12 s), on peut juste voir un projectile tomber dans ce qui ressemble à une ville en ruine. On attend distinctement le cri « allah akbar » dans le vacarme de l’explosion. Grâce à l’utilisation d’InVID, nous retrouvons plusieurs publications avec cette vidéo qui a été enregistrée en Syrie (The Independent).

La 4ème séquence (de 1 mn 13 s à 1 mn 47 s) est une succession de tir de missiles sol-air dont les cibles ne sont pas visibles à l’écran. Encore une fois, le climat estival ne cadre pas avec la rigueur du froid Ukrainien.

La 5ème séquence qui est de loin la plus longue (de 1 mn 48 s à 2 mn 52) est carrément un extrait de jeu vidéo. Toujours grâce à l’outil InVID, nous retrouvons les images de ce jeu vidéo en ligne notamment sur YouTube. Il s’agit de ARMA III, un jeu de tir tactique sorti en 2013 et développé par Bohemia Interactive. La société basée en République tchèque avait déjà produit un jeu de simulation d’infanterie sur le même modèle et baptisé ARMA II.

La 6ème séquence (2 mn 53 s à 3 mn 23 s) montre des tirs de lance-roquettes multiples mais dans une zone désertique. En isolant une image, une recherche sur Google sur la végétation de l’Ukraine nous permet de constater que le pays ne possède aucun désert.

La 7ème et dernière séquence est juste une reprise de la 1ère séquence.

Grâce à cette vérification, nous pouvons affirmer que cette vidéo ou plus exactement les scènes de ce vidéo-montage n’ont pas eu lieu en Ukraine. Il s’agit d’un montage composé de plusieurs vidéos dont certaines ont été tournées dans la Bande de Gaza en 2018, d’autres lors des Jeux militaires internationaux 2018, sur le champ de tir Dubrovichi à l’extérieur de Ryazan, en Russie, le 4 août 2018.

Traoré Bakary

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.