free page hit counter
L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Forêt classée du Cavally : un caïd mis aux arrêts

0

C’est l’un des caïds qui règnent en maître dans la forêt classée du Cavally dans l’ouest de la Côte d’Ivoire qui vient de tomber dans les filets des forces de l’ordre. Une belle prise à mettre à l’actif des soldats de la forêt ivoirienne.

Selon nos informations, Michel Kaboré a été arrêté lundi 16 janvier 2017 par les agents du cantonnement des eaux et forêts de Zagné, près de Guiglo, et transféré, sous le couvert de la Société de développement des forêts (SODEFOR), à la brigade de gendarmerie de Taï pour y être gardé à vue. Ce négociant de parcelle cultivable – communément appelé « vendeur de forêt » dans les zones agricoles – est de nationalité burkinabé et portait le sobriquet énigmatique de « Pasteur ».

Michel Kaboré est l’homme de main du redoutable Tongodo, un autre burkinabé qui agit en tout seigneur dans la même zone. Ce dernier, chef de la mafia armée qui sévit dans la forêt classée du Cavally, installe clandestinement des planteurs contre rançons. Son activité illégale avait conduit à son arrestation avant qu’il ne soit relâché lors de son procès pour insuffisance de preuves, malgré les informations accablantes qui avaient été brandies par l’accusation.

L’un des fidèles lieutenants du redoutable Tongodo (Michel Kaboré) a été mis aux arrêts alors qu’il s’était rendu vers 8 heures le lundi au cantonnement des eaux et forêts. Le sieur Kaboré n’a visiblement pas digéré la saisie du cacao qu’il s’apprêtait certainement à vendre. Ce cacao dont il a été « dépossédé » est illégalement cultivé dans la forêt classée du Cavally. C’est donc en toute légitimité que les agents des eaux et forêts ont saisi le cacao. Michel Kaboré a menacé les éléments du cantonnement, exigeant que son cacao lui soit rendu et que cette affaire serait étouffée « parce qu’il a des relations très solides ».

Selon nos sources, le détenu Kaboré, aurait curieusement appelé le lieutenant Kessé du cantonnement des eaux et forêts pour qu’il transmette le procès-verbal afin qu’il soit déféré. Un des proches de « Pasteur » s’est même rendu au cantonnement pour menacer cet officier. Informé de la situation, le préfet de Taï aurait demandé au commandant de brigade de la gendarmerie qu’il « souhaiterait que l’affaire suive son cours normal et que la procédure soit suivie à la lettre ». La garde à vue de 48 heures de Michel Kaboré pourrait être renouvelée. Le Commandant de l’unité de gestion forestière (CUGF) de la SODEFOR de Guiglo Jean-Baptiste Kouamé est attendu ce mercredi à Taï. L’infraction ayant été commise dans la forêt classée, c’est lui qui a compétence pour ester en justice.

Michel Kaboré est un récidiviste. Lui et sa bande armée avaient menacé il y a deux semaines des membres de l’ONG Notre forêt et notre avenir (NOFNA) – qui faisaient du reboisement – croyant que ces derniers étaient présents pour une opération des destructions de plantations dans la forêt classée du Cavally. Avec cette nouvelle affaire, cette organisation communautaire a décidé de porter plainte. Tout comme un burkinabé qui avait été « tailladé à la machette » par les hommes de Kaboré et dont l’affaire portée devant la justice avait été « bâclée ».

Anderson Diédri

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

1 × quatre =