La PICD accueille favorablement le prix d’achat du cacao aux planteurs de Côte d’Ivoire

0

Lors d’une conférence de presse organisée ce 02 avril 2024, le ministère ivoirien de l’Agriculture a annoncé que le prix du kilogramme de cacao garanti aux producteurs est de 1500 francs CFA. Il s’agit d’une hausse de 50% qualifiée de record par les observateurs de la filière.

Après plusieurs jours de spéculations et de débat sur les réseaux sociaux au regard des prix annoncés pour le kilogramme de cacao au Ghana et au Cameroun, la Côte d’Ivoire, premier producteur mondial de cacao, a décidé de fixer à 1.500 francs CFA (2,3 euros) le kilogramme de cacao pour la récolte intermédiaire (d’avril à septembre).

Ce prix est fixé dans un contexte où les cours mondiaux flambent et que de nombreux ivoiriens espèrent une juste rémunération pour les producteurs. En effet, le prix du cacao à l’international à pratiquement triplé durant l’année 2023 ce qui représente un gain important pour le pays qui assure 45% de la production mondiale (soit plus de 2 millions de tonnes) ; ce qui représente 14% du PIB ivoirien.

« L’Etat de Côte d’Ivoire a décidé de servir le prix au producteur à 1.500 FCFA le kilogramme. C’est un niveau de prix jamais réalisé dans l’histoire de la filière cacao » a annoncé Kobenan Kouassi Adjoumani, le ministre ivoirien de l’Agriculture lors d’une conférence de presse. « Chers parents producteurs, les effets de l’envolée des cours mondiaux commencent à vous profiter. Et si la dynamique de la hausse des cours mondiaux se maintient ainsi, on aura encore de très bonnes nouvelles à vous annoncer la campagne prochaine » a laissé entendre Kobenan Kouassi Adjoumani.

Les sociétés coopératives et les organisations de la société civile membres de la Plateforme Ivoirienne pour le Cacao Durable (PICD) ont accueilli favorablement l’annonce du prix du cacao « qui va dans le sens de l’amélioration des revenus des productrices et producteurs de cacao et d’un engagement de l’ensemble des parties prenantes » peut-on lire dans un communiqué de la plateforme dont Eburnie Today a eu copie.

Au-delà de ce prix qui passe de 1.000 à 1.500 francs CFA, la PICD « voudrait cependant renouveler son appel aux autorités pour l’ouverture d’un espace de discussion afin de réfléchir à une solution concertée et durable sur le mécanisme de commercialisation face au nouveau contexte de la filière cacao » souhaite la plateforme.

« Il ne s’agit pas de remettre en question le principe de la stabilisation ni d’avoir un mécanisme libéralisé comme cela est le cas dans certains pays. Mais bien de la possibilité d’un mécanisme qui, par sa flexibilité, serait en mesure de s’adapter à des changements substantiels positifs ou négatifs sur le marché mondial » précise la PICD.

Selon la Plateforme Ivoirienne pour le Cacao Durable (PICD), l’enjeu au-delà du prix du kilogramme de cacao garanti aux producteurs, demeure dans la capacité du mécanisme ivoirien de commercialisation à s’adapter à des conjonctures du marché mondial tout en continuant à protéger les revenus des productrices et producteurs.

La rédaction

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.