L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Le Burkina Faso reste sur le « Roch »

0

Roch Marc Christian Kaboré, le président sortant a été réélu à la tête du Burkina Faso pour un second mandat. Son élection dès le premier tour de la présidentielle a été annoncé jeudi par Newton Ahmed Barry, président de la Commission électorale indépendante (CENI).

Selon les chiffres donnés par la CENI, le Corps électoral a été ramené de 6.490.662 à 5.893.4000 en raison de la non-ouverture de quelque 1.300 bureaux de vote à cause de l’insécurité liée aux groupes jihadistes. Quelque 800 autres bureaux n’ont pu être opérationnels. M. Kaboré arrive à la tête du scrutin avec 57,87% des suffrages. Suit Eddie Komboïgo, candidat du parti de l’ex-président Blaise Compaoré avec 15,48% des voix. Zéphirin Diabré (12,46%), considéré comme le chef de l’opposition (avant ce scrutin) arrive en troisième position. Il s’agit des résultats provisoires qui seront validés ou invalidés par le Conseil constitutionnel ou le Conseil d’Etat dans les quinze jours qui suivent l’expiration du délai imparti pour les recours selon la Constitution du Burkina Faso.

L’opposition cri à la « fraude massive » et menace de ne pas reconnaître « des résultats [d’une élection] entachés d’irrégularité ». « Il est absolument inconcevable après avoir parcouru tout le Burkina Faso de penser avoir un parti gagnant dès le premier tour », avait indiqué samedi Zéphirin Diabré. La présidentielle au Burkina Faso s’est tenue dans un contexte marqué par l’insécurité en raison des attaques jihadistes récurrentes dans le pays. Ces attaques ont fait plus de 1200 morts et des milliers de déplacés internes.

Anderson Diédri

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

seize + cinq =