L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Abidjan sous les eaux

0

Les fortes pluies qui s’abattent sur Abidjan ont déjà fait deux morts et d’important dégâts matériels. Plusieurs quartiers et zones stratégiques de la capitale économique ivoirienne sont sous les eaux.

Les photos d’abidjanais indignés et apeurés font le tour de la toile depuis les fortes pluies de ces 48 heures. Les travaux visant à éviter les inondations – très vite abandonnés depuis la fin de l’hivernage 2017 – ont montré leurs limites. L’eau est partout : difficile d’y échapper et ce ne sont pas les automobilistes piégés par les eaux en pleine journée qui diront le contraire. Dans plusieurs communes, le bitume à littéralement cédé, craquelé ou balafré par des trous béants.

Sous font d’ironie, les internautes dénoncent l’échec dans la passation des marchés publics et la propagande politique sur la capacité du régime Ouattara à faire face aux urgences liées aux inondations qui sont monnaies courantes depuis ces dix dernières années.

Dans l’immédiat, le gouvernement ne veut pas rester spectateur face à la montée des eaux.

« Plusieurs dégâts matériels ont été enregistrés. A l’intérieur du pays, il y a plusieurs voies qui sont devenues impraticables. Dans le district d’Abidjan, nous avons enregistré un certain nombre d’endroits où les dégâts ont été sensiblement importants » indique le ministre ivoirien de l’intérieur et de la sécurité, Sidiki Diakité.

Au terme d’une réunion interministérielle d’urgence tenue samedi au cabinet du ministre de l’intérieur, le gouvernement annonce des mesures pour limiter les dégâts et préserver la vie des populations. Il est annoncé la mise en place de plusieurs Postes de Commandement (PC) de crise. Ces PC auront pour mission de venir en aide aux populations sinistrées en cas de besoin.

Par ailleurs, le gouvernement invite les populations qui sont installées dans les zones inondables, dans les bassins d’orage, sur les flancs des collines à la prudence et à se soumettre à toutes les instructions des agents de l’État. La question de l’évacuation des zones à risque n’a pas été évoquée lors de cette rencontre d’urgent à laquelle ont participé plusieurs ministères et agences nationales.

Ces premières pluies assez violentes après une longue période de chaleur sur Abidjan ont également confirmé la carte des zones à risque. Abobo, Yopougon, Attécoubé et Koumassi sont particulièrement exposés. Dans le quartier présidentiel de Cocody plusieurs zones sont également impraticables.

Ebony T. Christian

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

vingt + 17 =