L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Des jihadistes frappent l’armée ivoirienne

0

Une dizaine de soldats ont été tués lors d’une attaque jihadiste contre une base des forces de sécurité ivoiriennes à Kafolo, dans le nord-est de la Côte d’Ivoire à la frontière avec le Burkina Faso.

L’information de l’attaque et celle des victimes est confirmée par plusieurs sources sécuritaires ivoiriennes et burkinabès. Il s’agirait de 12 morts (certaines sources avancent le chiffre de 9 morts) dont 11 militaires et un gendarme. A cela s’ajoute 6 blessés et 2 disparus selon une source burkinabé qui confirme la mort d’un assaillant. L’attaque s’est produite vers 03 heures du matin dans la même zone que l’opération anti-jihadiste (opération Comoé) menée conjointement par les armées ivoirienne et burkinabè en mai.

L’opération avait conduit à la mort de huit jihadistes présumés, l’arrestation de 38 suspects et la destruction d’une base jihadiste. La nouvelle attaque est-elle une expédition de représailles ? Pour le moment aucun groupe jihadiste connu n’a revendiqué l’attaque.

Un chef d’escadron divulgue des informations sur une opération anti-djihadistes

La présence de jihadistes au nord du parc national de la Comoé avait été détectée depuis plus d’un an. Selon des sources sécuritaires, il s’agissait de combattants opérant au Burkina, qui venaient chercher refuge du côté ivoirien de la frontière, selon des sources sécuritaires. Cette nouvelle attaque est la première attaque jihadiste sur le sol ivoirien depuis l’attentat de Grand Bassam en 2016 qui avait fait 19 morts.

Anderson Diédri

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

vingt − sept =