L'actualité ivoirienne sans coloration politique

La FIF dirigée par un Comité de normalisation

0

La mise en place d’un Comité de normalisation à la tête de la Fédération ivoirienne de football (FIF) agite les réseaux sociaux en Côte d’Ivoire non pas en raison de la décision de la FIFA mais plutôt du caractère atypique des personnalités qui composent cet organe.

Dans un communiqué publié sur son site et daté du 24 Décembre 2020, l’instance dirigeante du football mondial en vertu de l’art. 8, al. 2 de ses statuts, a décidé de mettre la FIF sous « tutelle » d’un Comité de normalisation. Cette décision selon la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) « résulte du fait que les instances dirigeantes du football ivoirien ne sont pas parvenues à organiser une procédure électorale conforme aux exigences statutaires et réglementaires applicables à toutes les associations membres de la FIFA ».

Pour mémoire, la FIF n’a pas encore pu organiser des élections pour trouver un successeur à son défunt président Augustin Sidy Diallo, décédé samedi 23 novembre 2020 à son domicile des suites de la Covid-19 à l’âge de 61 ans. Au cœur de cette crise, une bataille d’interprétation des textes de l’organe de gestion du football ivoirien où se trouve embarqué l’ex capitaine de l’équipe nationale de Côte d’Ivoire, Didier Drogba.

La FIFA qui a acté la fin du mandat du bureau exécutif de la FIF a donc décidé d’installer un Comité de normalisation après l’échec de la procédure engagée par les dirigeants du football ivoirien auprès du Tribunal Arbitral du Sport (TAS). Alors que les ivoiriens s’attendaient à voir un comité composé de techniciens du football, force est de constater qu’il s’agit de personnalités auxquelles les ivoiriens ne reconnaissent pas un passé ou une expérience dans le domaine du sport encore moins du football.

Une mission de la FIFA a installé jeudi 14 janvier un comité composé de Mariam Dao Gabala connu plutôt comme étant membre active de la société civile ivoirienne, de l’ex-ministre ivoirien de la Sécurité Martin Bléou – homme de droit – et de Me Simon Abé. Le rôle de ce Comité selon la FIFA sera de :

  • gérer les affaires courantes de la FIF ;
  • réviser partiellement les statuts et le code électoral de la FIF (lorsque nécessaire dans le contexte des élections) afin de garantir leur conformité avec les Statuts et les exigences de la FIFA, et veiller à leur adoption par l’assemblée générale de la FIF ;
  • réviser les statuts de certaines parties prenantes ; et
  • en dernier lieu, agir en qualité de commission électorale pour l’organisation de l’élection d’un nouveau comité exécutif de la FIF sur la base des statuts et du code électoral révisés.

Le mandat du Comité expirera le 31 décembre 2021 précise la FIFA. Si pour certains ivoiriens cet organe transitoire permettra enfin de dénouer la crise au sein de la FIF, nombreux sont ceux qui estiment que « l’ingérence » de la FIFA a atteint un niveau qui suscite des interrogations. La principale est forcément de savoir si toute cette mise en scène sportivement bien orchestrée sur fond de débat autour des textes de la FIF a pour but d’introniser Didier Drogba patron du football ivoirien…

Suy Kahofi

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

17 + trois =