L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Les droits de la femme renforcés dans le mariage

0

Le gouvernement ivoirien a adopté mercredi quatre projets de loi visant notamment à renforcer les droits de la femme, souvent lésée dans la succession en cas de décès de son époux.

« Conformément aux principes de non-discrimination et de l’égalité homme-femme, il y aura le renforcement de l’égalité entre l’homme et la femme dans le mariage avec la prise en compte effective de l’intérêt supérieur de la famille » a annoncé mercredi Sidi Tiémoko Touré, porte-parole du gouvernement ivoirien.

Parmi les innovations introduites, le rang successoral du conjoint survivant : « le conjoint survivant bénéficie désormais d’une part non négligeable des biens de son conjoint décédé » précise M. Touré qui indique qu’il s’agit d’une « forte avancée dans notre système de la régulation de la famille ».

Ces nouvelles dispositions quoique bénéficiant indistinctement à l’homme et à la femme doivent mettre fin à des pratiques traditionnelle dans de nombreux cas défavorables à la femme. La gente féminine sera désormais protégée des arrangements qui lui font souvent du mal. De nombreuses femmes, après avoir bâti un foyer avec leurs maris se retrouvent expulsées de la maison et abandonnées après le décès de l’époux.

Autre nouveauté, la loi prévoit également la gestion conjointe des biens du ménage a aussi annoncé le porte-parole du gouvernement. Par ailleurs, l’écart d’âge entre l’homme et la femme pour le mariage a été supprimé. Désormais, femme et homme doivent avoir 18 ans pour se marier alors que jusqu’ici l’homme devait attendre 21 ans et la femme pouvait se marier dès 18 ans.

Traoré Bakary

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

10 − huit =