L'actualité ivoirienne sans coloration politique

5 mythes courants sur le vaccin contre la Covid-19 [Scan-santé]

0

La Côte d’Ivoire a lancé début mars une campagne de vaccination contre la Covid-19. Malgré les signes encourageants donnés par les autorités ivoiriennes de nombreux mythes et de fausses informations continuent également de circuler au sujet du vaccin.

Afin d’aider les lecteurs à démêler le vrai du faux, le fait du mythe, cet article s’appuie sur des données de l’Organisation Mondiale de la Santé, du CDC Afrique et d’autres sources crédibles comme le CDC Atlanta et l’UNICEF. Malgré plus de 20 000 doses de vaccins administrés par les autorités sanitaires ivoiriennes, le climat de confiance est loin de s’être installé entre une proportion d’ivoirien et le vaccin contre la Covid-19. Et cette réticence s’explique par la vague de désinformation autour du vaccin à travers certains mythes.

Mythe 1 : le vaccin contre la Covid-19 n’est pas sûr parce qu’il a été développé trop rapidement

Fait : La rapidité avec laquelle un vaccin a été développé peut-il remettre en cause son efficacité ? Pas si sûr ! En effet, l’urgence mondiale a amené les entreprises pharmaceutiques et les gouvernements à investir considérablement dans le développement de vaccins contre la Covid-19. Toutefois, cela ne signifie pas que les mesures de sécurité et les tests sanitaires en matière de médicament ont été ignorés. Les vaccins ont été soumis à des tests. Par exemple, l’un des fabricants, Pfizer/BioNTecH, a étudié les effets et l’efficacité de son vaccin sur environ 43 000 personnes. En outre, les scientifiques ne sont pas partis de zéro. Bien que le SRAS-CoV-2 – le nouveau coronavirus – soit nouveau, les scientifiques étudient déjà d’autres coronavirus depuis de nombreuses années. La technologie a également progressé, permettant un développement plus rapide des vaccins.

Mythe 2 : le vaccin contre la Covid-19 comprend une micropuce pour surveiller les populations

Fait : le monde a-t-il atteint un niveau de nano technologie capable de produire des micropuces liquides programmables ? Si telle est le cas, des maladies comme le cancer et le SIDA seraient déjà de vieux souvenir. En ce qui concerne le vaccin contre la Covid-19, il est certain qu’il ne contient pas de micropuce. Les théories de conspiration autour de la micropuce se concentrent en grande partie sur Bill Gates, le philanthrope milliardaire qui est une cible du lobby anti-vaccination. En réalité, si quelqu’un voulait vous suivre des personnes, il n’aurait pas besoin de leur injecter une micropuce : on peut déjà le faire très facilement en utilisant votre smartphone !

Mythe 3 : les vaccins contre la Covid-19 peuvent altérer l’ADN

Fait : Parmi les premiers vaccins contre la Covid-19 à être mis sur le marché, on trouve les vaccins à ARN messager (ARNm). Les vaccins à ARNm fonctionnent en indiquant aux cellules de l’organisme comment fabriquer une protéine qui déclenche une réponse immunitaire. L’injection d’un vaccin à ARNm dans le corps n’interagit pas avec l’ADN des cellules et n’a aucun effet sur elles. Les cellules humaines se décomposent et se débarrassent de l’ARNm peu après avoir suivi ses instructions. En fait, l’ARNm n’atteindra même pas le noyau de la cellule, qui est l’endroit où se trouve notre ADN.

Covid-19 : les vaccins font face aux idées fausses

Mythe 4 : les personnes qui ont eu la Covid-19 n’ont pas besoin du vaccin

Fait : même les personnes qui ont été testées positives pour le SRAS-CoV-2 dans le passé devraient être vaccinées. Selon le CDC : « en raison des graves risques sanitaires associés à la Covid-19 et du fait qu’une réinfection par COVID-19 est possible, [un] vaccin devrait vous être proposé, que vous ayez déjà été infecté par [le CoV-2-SARS] ou non ».

Mythe 5 : le taux élevé de guérison face à la Covid-19 rend la vaccination inutile

Fait : la plupart des personnes qui contractent la Covid-19 se rétablissent, mais beaucoup développent des symptômes graves et meurent. La vaccination protège donc ceux qui pourraient subir l’impact du coronavirus. Plus de 200 personnes sont mortes en Côte d’Ivoire, et plus de 2,7 millions dans le monde. Les experts estiment que beaucoup de ceux qui se sont remis de la maladie souffriront de problèmes de santé à long terme. Ainsi, même si le fait de contracter la Covid-19 ne vous rend pas malade, le fait de vous faire vacciner protégera les personnes de votre entourage qui pourraient souffrir de graves complications, voire mourir. Une vaccination généralisée protège les populations, y compris celles qui sont les plus exposées et celles qui ne peuvent pas être vaccinées. La vaccination sera importante pour mettre fin à la pandémie.

Suy Kahofi et Traoré Bakary avec le soutien de l’OIF, Mécanisme de lutte contre l’infox

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

seize − treize =