free page hit counter
L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Haine en ligne : Les chiffres toujours en baisse en Côte d’Ivoire

0

75 discours de haine observés du 18 au 24 mars 2021 contre 64 la dernière semaine du mois. La moisson est de plus en plus maigre pour l’Observatoire des discours de haine en ligne bien que son champ d’observation s’agrandisse. Désormais 135 pages, groupes et profils sont monitorés sur Facebook.

La baisse continuée des propos haineux recensés sur la toile est encourageante. Elle ne marque pas toutefois la fin de la haine en ligne.

Une tendance générale à la baisse maintenue

Du 25 au 31 mars 2021, les observateurs des discours de haine en ligne ont enregistré une régression de 0,15%. La semaine d’avant, elle était de -37,5%. La tendance à la baisse se poursuit donc. L’actualité marquée par l’acquittement de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo et de son ministre Charles Blé Goudé, sujet principal, n’y a rien changé. Pas plus que l’actualité people (sur les compétences d’une artiste chanteuse et d’un jeune talent de la télévision nationale) ou le fait divers majeur en lien avec l’importance pour une femme mariée d’avoir un amant.

Un peu plus en détails, pour la dernière semaine de mars 2021, les observateurs de la coalition du Programme Transition et Inclusion politiques (PTI) ont relevé : 0 incitation au meurtre/à la révolte, 0 attaque contre des communautés, 15 animalisations, 0 justification de la haine, 4 propos sexistes, 0 délation, 1 menace, 0 vœu macabre, 10 propos xénophobes/injures identitaires, 34 injures et diffamation.

Au total, 6 catégories de discours de haine (équitablement réparties entre les plus graves et les moins graves) sont en baisse.

Les délations et les incitations au meurtre/à la violence, deux types de discours de haine assez graves, se font rares. Aucun item n’a été relevé les concernant. A l’inverse, les propos à caractère xénophobes ou identitaires et les injures/propos sexistes ou sexuels sont en hausse.

Dernière observation : la diminution du nombre de discours de haine en provenance des pages observée une semaine plus tôt s’est poursuivie jusqu’à fin mars. Les pages Facebook ont longtemps été les principales pourvoyeuses de propos haineux.

Retour sur la période précédente

La semaine du 18 au 24 mars 2021, 75 discours de haine ont été collectés par la coalition d’observation des discours de haine en ligne. Des chiffres qui sont nettement en baisse par rapport à ceux des semaines d’avant. Pourtant l’échantillon d’observation s’est agrandi de 2 nouveaux espaces, pour atteindre désormais 134 groupes, pages et profils Facebook.

A l’origine de ces discours de haine, des discussions autour des obsèques de l’ancien chef du gouvernement ivoirien, ainsi que l’ouverture à Abidjan du procès de l’ex-chef milicien Amadé Ouérémi qui comparaissait pour les atrocités perpétrées en mars 2011 à Duékoué dans l’ouest de la Côte d’Ivoire.

Il est également à noter pour la période d’observation courant jusqu’au 24 mars, qu’en dépit de la tendance générale à la baisse, les menaces, elles, étaient en hausse, quand les animalisations et les délations sont pour leur part restées invariables.

Concernant les animalisations, les observateurs soulignent une prépondérance de 2 particulièrement : « porc » et « mouton ». Elles désignent respectivement les partisans de l’opposition et ceux du pouvoir. A ces animalisations « communes » se sont ajoutées de nouvelles, à savoir : « reptile », « lapin », « moustique » (oppositions moustiques), « bec de calao ».

Le monitoring des discours de haine en ligne est une activité du Programme Transition et Inclusion politiques en Côte d’Ivoire est une initiative financée par l’USAID et mise en œuvre par le National Democratic Institute (NDI), Internews, Care International ainsi qu’une coalition d’organisations de la société civile ivoirienne.

Source Internews

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

dix − cinq =