L'actualité ivoirienne sans coloration politique

L’Afrique parent pauvre de la vaccination contre la Covid-19

0

L’Afrique est le continent qui enregistre le plus faible taux de pénétration de la vaccination contre la Covid-19. Les experts en charge du déploiement des vaccins contre le nouveau coronavirus sur le continent africain l’ont souligné lors d’une conférence de presse virtuelle ce jeudi 08 avril.

Moins de 2 %, voici le chiffre avancé par les spécialistes en ce qui concerne le taux de vaccination contre la Covid-19 en Afrique. De quoi inquiéter puisque plusieurs pays ont signalé ces derniers jours une hausse des cas confirmés de Covid-19. « Des progrès sont certes réalisés, mais de nombreux pays africains ont à peine dépassé la ligne de départ. Des stocks limités et des goulots d’étranglement au niveau de l’approvisionnement mettent les vaccins contre la COVID-19 hors de portée de nombreuses personnes dans notre Région », a déclaré Dr Matshidiso Moeti, directrice régionale de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour l’Afrique.

L’OMS Afrique précise qu’en tout, 16,6 millions de doses de vaccin ont été livrées aux pays africains dans le cadre du mécanisme COVAX. Il s’agit principalement du vaccin AstraZeneca.16,6 millions de doses, un chiffre assez bas quand on sait qu’à l’échelle mondiale 690 millions de doses de vaccin ont été administrées jusqu’à présent. « L’Afrique a déjà un écart à rattraper en matière de vaccination contre la COVID-19 et cet écart ne cesse de se creuser. Si nous reconnaissons l’immense fardeau que représente la demande mondiale de vaccins, les inégalités ne font qu’accentuer la pénurie », a souligné Dr Moeti.

« Plus d’un milliard d’Africains restent en marge de cette marche historique vers la fin de la pandémie ».

Au stade actuel de la lutte mondiale contre la pandémie de la Covid-19, 45 pays africains ont reçu des vaccins et 43 d’entre eux ont commencé leurs campagnes de vaccinations. On estime à près de 13 millions des 31,6 millions de doses livrées à ce jour ont été administrées. « Le rythme du déploiement des vaccins n’est cependant pas uniforme, 93 % des doses ayant été administrées dans 10 pays » précise l’OMS Afrique. Si des problèmes financiers et des défis techniques peuvent expliquer le retard de l’Afrique en ce qui concerne le déploiement des vaccins contre la Covid-19, il est important de souligner que de nombreux africains sont ouvertement hostiles au vaccin et à l’idée de se faire vacciner.

Leur hostilité nourrit une infodémie et accentue la désinformation sur les vaccins contre la Covid-19. « Le problème des vaccins, ce n’est pas seulement de les faire arriver dans les pays, de les commander ou de les transporter…mais le but ultime c’est de les avoir administrés aux gens qui en ont besoin suivant la catégorisation qui a été mise dans les plans nationaux » indique Mohamed Malick Fall, directeur régional de l’UNICEF pour l’Afrique de l’Est et l’Afrique australe.

Partant de ce postulat, la rumeur, les hésitations et la désinformation deviennent aussi des obstacles au déploiement des vaccins poussant de nombreuses personnes à le refuser. A l’heure où de nombreux pays africains multiplient les efforts pour s’approvisionner en vaccin contre la Covid-19, la lutte contre la désinformation devient aussi une urgence.

Suy Kahofi avec le soutien de l’OIF, Mécanisme de lutte contre l’infox

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

treize − sept =